La Bête

Voici l’histoire d’une régression, d’un retour brutal à l’orgueil imbécile, à la barbarie. La mort de Pujol-Arnaud, que je vais raconter ici puisque j’en fus, bien malgré moi, le témoin,nous remet en mémoire qu’il n’est de progrès réel que si la science, le savoir, l’ingéniosité s’accompagnent d’un recul de la haine et d’une progression des facteurs de justice et de solidarité… Il semble plus facile de découvrir les lois de l’univers que de soulager les misères de milliards d’hommes qui jusqu’ici n’ont reçu de la science que de maigres satisfactions. Peut-être qu’un jour les puissances blanches, lassées par d’interminables negociations, étouffées par leurs propres systèmes, se donneront du champ et de l’air en détruisant les masses  faméliques . Alors, les opinions publiques divisées par l’holocauste se dresseront les unes contre les autres. Une gigantesque guerre civile dévastera l’occident. Elle engendrera la chute et la mort des démocraties industrielles. (Paris-1976)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s