la faux(1993)

 …l’intégration financière est, aujourd’hui,internationale, elle sera, un jour, sans nul doute, supranationale… Dans le même temps, la coopération des politiques nationales reste limitée… Cette situation et cette évolution, si elles ne sont pas maîtrisées par une autorité qui reste à imaginer, afin de pallier les défaillances des gouvernements, portent en elles de gros dangers, notamment celui d’un essor irrésistible de la spéculation mondiale, des délits d’initiés à grande échelle échappant à toute règlementation et à toute justice, ce qui pourrait relancer un nouveau terrorisme international, non plus fondé sur des vulgates révolutionnaires ou des religions mais simplement, sur ce que j’appellerais le syndrome de Robin de Bois, où les bombes et les miniatures nucléaires rempplaceraient les arcs et les flèches, une sorte de révolte des gens et des peuples, pas seulement dans le tiers et le quart monde, qui substituerait la justice des manants, c’est à dire des millions, des centaines de millions d’exclus, d’oubliés, d’affamés, à celle, disparue et non remplacée, des gouvernements…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s